Le règne des plantes est divisé en deux embranchements que sont les Rhodophytes regroupant les algues rouges et les Chlorobiontes regroupant les plantes vertes. Chacun de ses embranchements sont eux-mêmes divisés en plusieurs sous-embranchement et classes, elles-mêmes divisées en de nombreux ordres et nombreuses familles.
Dans cet article, afin de rester dans une optique générale, je m’arrêterai donc au niveau des classes et vous proposerais chaque famille de plantes au fil des prochains articles.

Les Rhodophytes

Les Rhodophytes ou algues rouges forment un grand groupe d’algues pour la plupart marines et aquatiques. Elles sont caractérisées par une coloration due à la chlorophylle, des caroténoïdes et d’autres pigments caractéristiques.
Nous trouvons dans cet embranchement en majeure partie des espèces multicellulaires ainsi que des espèces unicellulaires telles que les Cyanidiophytina vivant dans les sources chaudes et/ou acides.

Les Chlorobiontes

Les Chlorobiontes ou Viridiplantes regroupe l’ensemble des « végétaux verts ». Cette division botanique rassemble les algues vertes (Chlorophytae) ainsi que les plantes terrestres (Embryophitae). Leur caractéristique principale est la présence de chlorophylle leur donnant leur couleur verte.

Les Chlorophytes

algues vertes
Algues vertes dans une mare en milieu forestier

Les Chlorophytes sont ce qu’on appelle communément les algues vertes que l’ont peut aussi bien rencontrer dans les milieux aquatiques que sur divers supports comme le tronc des arbres. D’aspects très divers, leur taille peut varier de quelques micromètres à plus d’un mètre.

Certaines algues comme les Streptophyta sont à l’origine des plantes terrestres.

Les Embryophytes

Les Embryophytes aussi appelées Cormophytes ou Archégoniates constituent un sous-règne comprenant les plantes terrestres. Ce sont des plantes caractérisées par la présence d’un embryon végétal, d’une cuticule protégeant les organes aériens, de grains de pollen ou de spores.
Leurs principales caractéristiques physiques sont la présence de racines, de tiges et de feuilles.

Les Bryophytes

Orthotriche diaphane
(Orthotrichum diaphanum)

Le terme Bryophytes regroupe les mousses (Bryophyta), les Marchantiophytes ainsi que les Anthocérotes. Ce sont des plantes sans racines, à feuilles simples et sans vaisseaux conducteurs de sève. Elles absorbent l’eau par capillarité et se reproduisent par spores. Ces petits végétaux chlorophylliens de 1 à 10 cm vivent le plus souvent dans les milieux humides et ombragés.


Les Marchantiophytes est l’ensemble des Hépatiques. Assez proches des mousses, la forme de leur thalle et de leurs feuilles rappelle les lobes d’un foie, d’où leur nom. Comme les bryophytes, elles n’ont pas de racines et de vaisseaux conducteurs de sève.
L’embranchement des Anthocérotes regroupe des plantes terrestres aux caractéristiques ancestrales. Les gamétanges permettant leur reproduction sont inclus dans le thalle.

Les Trachéophytes

Aussi appelées plantes vasculaires, les Trachéophytes possèdent des vaisseaux assurant le transport de la sève et possèdent un système racinaire développé. Nous y trouvons principalement les plantes à fleurs : les Spermaphytes ; mais aussi des plantes qui n’ont ni fleurs ni graine : les Ptéridophytes.
C’est le sous-règne regroupant le plus grand nombre d’espèces végétales.

Les Ptéridophytes

Les Ptéridophytes sont des plantes vasculaires ne produisant ni fleurs ni graines. Leurs organes reproducteurs sont cachés ou peu apparents : ce sont donc des cryptogames vasculaires.
La division des ptéridophytes comprend classiquement quatre sous-divisions de plantes que sont les Equisétophytes, les Filicophytes, les Lycopodiophytes et les Psilophytes.

Les Equisétophytes

Aussi appelées Sphénophytes, ce sont les prêles, des plantes herbacées vivaces dont le rhizome porte deux sortes de tiges : des tiges stériles vertes avec des rameaux très fins ; des tiges fertiles sans chlorophylle se terminant par un épi sporifère formé de groupes de sporanges.

Tige fertile de Prêle des champs
(Equisetum arvense)

Les  Filicophytes

Fougère
(Dryopteris filix-mas)

La division des Filicophytes ou Polypodiophytes regroupe les fougères. Ce sont des plantes à grandes feuilles entières ou divisées se multipliant par sporulation. Les appareils sporifères se trouvent à la face inférieure des feuilles, leur forme et leur disposition étant propre à chaque espèce.

Les Lycopodiophytes 

Lycopode (Lycopodium annotinum)
Bjoertvedt, CC BY-SA 3.0

Les Lycopodiophytes forment le groupe le plus primitif des plantes vasculaires. Ce sont des végétaux vivaces toujours verts à rhizome se divisant en « Y ». Leurs sporanges sont situés sur le dessus des feuilles ou en épi terminal sur chaque tige. Nous retrouvons dans cette division botanique les lycopodes, les sélaginelles que l’on trouve surtout dans les zones tropicales ainsi que les isoètes qui sont principalement des plantes aquatiques.

Les Psilophytes 

Le genre Psilotum est caractérisé par des tiges divisées en Y portant chacune des sporanges par groupe de 3. Ce sont des espèces épiphytes ou saxicoles.
Il n’en existe que trois espèces dans les régions tropicales ainsi qu’une seule en Europe à l’extrême sud de l’Espagne.

Les Spermatophytes

Les Spermatophytes ou Spermaphytes, anciennement appelés Phanérogames, sont les plantes vasculaires à fleur produisant des graines. Parmi elles, certaines ont des graines nues : ce sont les Gymnospermes. D’autres produisent des fruits protégeant leurs graines : ce sont les Angiospermes.

Les Gymnospermes

Nous retrouvons dans cette division botanique les conifères ainsi que les gingkos et les cycas.
Chez les conifères, l’ovule est nue, non englobée dans une ovaire. Le pollen produit par les fleurs mâles et les ovules regroupées dans des fleurs femelles sont portés par des rameaux fertiles : les cônes.

Cône mâle de Pin maritime
(Pinus pinaster)

Chez les Gingkoacés dont le Gingko biloba est le seul représentant, le système reproductif est assez spécifique. L’ovule de la plante femelle, une fois fécondée stocke ses propres réserves dans son enveloppe jusqu’à sa maturité.
Chez les Cycadophyta, plantes des zones tropicales, les organes reproducteurs sont regroupés dans des cônes se situant au sommet de la plante.

Les Angiospermes
Fleur d’Aster nain
(Aster dumosus)

Rassemblant plus de 300 000 espèces soit plus de 90 % de la biodiversité végétale, ce sont les plantes à fleur dont les ovules se trouvent à l’intérieur d’une ovaire et produisant des fruits.
Leur embranchement est celui des Magnoliophyta, fort de 150 familles qui embellissent, par leur floraison, notre environnement.

Cédric Daguet
Crédit photo : – Cédric Daguet
– Bjoertvedt, CC BY-SA 3.0