Place de la Nature

Lieu de rencontre avec la biodiversité

La Grande Bardane

Qui, se promenant le long des chemins aux abords découverts, n’a pas rencontré cette plante parfois gigantesque avec ses grandes feuilles cordiformes, ses fleurs d’un rose violacé prononcé et ses akènes s’accrochant aux vêtements et aux poils d’animaux ?
Cette grande herbacée, à l’aspect quelque peu insignifiant, recèle pourtant quelques bons secrets.

La classification des espèces, histoire et évolution

Aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, l’humain a exprimé l’utilité de nommer, classer par ordres et espèces les organismes vivants composant son environnement naturel.
Voyons comment, au fil du temps, la classification du vivant a évolué grâce aux différents mouvements de pensée ainsi qu’au développement des technologies.

Le pissenlit

Considéré comme ennemi des pelouses que l’on souhaite bien vertes, le pissenlit, cette « mauvaise herbe » aux fleurs jaune soleil, possède bien des atouts autant pour la biodiversité que pour l’humain.

La Pâquerette vivace

Reine de nos pelouses, la Pâquerette vivace nous honore de sa floraison quasi permanente quand les autres plantes sont au repos. Bien plus qu’une touche de couleur dans nos jardins, parcs, prairies, elle n’est pas sans qualités.

Le printemps, saison de renaissance

Le printemps annonce non seulement la fin du froid hivernal mais aussi l’arrivée des beaux jours et de la douceur des températures. Belle saison pour la plupart d’entre-nous, elle l’est aussi pour la végétation et les animaux.

De l’écosystème au paysage

La notion d’écosystème regroupe un ensemble d’organismes vivants, de tous règnes, propres à un environnement particulier. Le paysage est formé d’un ensemble d’écosystèmes que nous pouvons distinguer indépendamment. Bien que distincts les uns des autres, chaque écosystèmes se développe en multiples connexion avec d’autres écosystèmes. Voyons comment ces relations s’établissent.

« Articles précédents

© 2021 Place de la Nature — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑